Soutien et Aide ô malades ou handicapés


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mettez vous à jour avec la vitamine D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bernadette Admin
Admin Bernadette
Admin Bernadette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10660
Age : 60
Localisation : Val d'Oise 95 Franconville
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Mettez vous à jour avec la vitamine D   Mar 3 Mai - 17:31


Et si vous vous mettiez à jour avec la vitamine D ?

On la savait indispensable à la bonne tenue de vos os. Mais voilà que l'on a découvert que la vitamine D intervenait ailleurs, que l'on en manquait souvent. Et que ce manque pouvait avoir une influence plus que néfaste sur la santé. Décryptage avant d'aller au soleil.


C'est une vitamine assez particulière : peu d'aliments en contiennent, elle est principalement fournie par les rayons ultraviolets (UVB) du soleil (grâce à lui, elle se forme dans les couches profondes de la peau) et elle est comptabilisée - allez savoir pourquoi ! - non pas en µg (microgrammes) comme les autres mais en UI (Unités Internationales) : 1 µg = 10 UI.

Les AJR (Apports journaliers recommandés) en vitamine D sont actuellement controversés, ces recommandations variant beaucoup d'un pays à l'autre et, d'une façon générale, estimées trop basses (de 400 UI chez les enfants à 800 UI chez les adultes) par rapport aux besoins réels. L'EURRECA (EURopean micronutrient RECommendations Aligned) doit les réactualiser, ce qui, espérons-le, ne saurait tarder.

La vitamine D dans les aliments

Si dans le temps, on administrait de l'huile de foie de morue aux enfants, c'était pour qu'ils ne soient pas rachitiques et on avait raison. Les huiles de poisson sont les produits les plus riches en vitamine D : 1000 à 2000 UI pour 100 g.

Les poissons gras en renferment de 100 à 300 UI : grosso modo, il faudrait manger environ 200 g de sardines ou de saumon ou d'anchois etc. chaque jour pour satisfaire son quota de vitamine D. Cela n'est pas évident.

Sinon, il y a de très mini quantités (de 70 à 10 UI) de vitamine D dans l'oie, le canard, les champignons, les fromages. Pas de quoi fouetter un chat !


Vitamine D et soleil


Le processus est compliqué mais il est connu depuis longtemps. Sous l'action des UVB du soleil, un dérivé de vitamine D se forme immédiatement au niveau de la peau, et il va se transformer via le foie et les reins en cette précieuse vitamine qui devient alors active.

Le soleil est donc notre principal fournisseur de vitamine D. En s'exposant en plein soleil, en été, à midi quand il est à son zénith, bras et jambes nus, on en fabriquerait à peu près 3000 UI qui se stockent. De quoi assurer les besoins pour quelques jours.

Mais en fait, cette fabrication de vitamine D solaire est difficile à évaluer car le soleil n'est pas toujours à son zénith. Néanmoins, il est généralement estimé que 50 à 90% des besoins en vitamine D sont satisfaits par le soleil.

Mais pas quand on est protégé par une vitre ou enduit de crème solaire anti UVB. Ni quand la pollution dans certaines régions réduit l'action des rayons du soleil.

A quoi sert la vitamine D ?

La vitamine D gouverne tout le processus de l'ossification pendant toute la vie et même avant la naissance. Elle intervient aussi dans celui de la reproduction, dans le système immunitaire, sur la peau.

Mais grâce à plusieurs études, on a découvert assez récemment qu'en fait la vitamine D jouait un rôle important un peu partout car, selon la formule consacrée, "elle contrôle l'expression des gènes dans toutes les cellules". Autrement dit pour que ceux-ci fassent bien leur boulot, ils ont besoin de la présence de vitamine D. Et si elle manque, ça débloque quelque part.

Conséquences du manque de vitamine D

Depuis quelques années, différentes études, épidémiologiques ou autres, ont démontré que le manque de vitamine D semble bien augmenter les risques de maladie cardiovasculaire, de diabète, de maladies auto-immunes genre polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques, et de certains cancers (côlon, prostate, sein).

Dernièrement, il a été question de la fonction cognitive des femmes âgées : le cerveau de celles qui étaient en déficit de vitamine D mémorisait moins bien. Il a aussi été question de la DMLA, la dégénérescence maculaire liée à l'âge qui mène trop souvent à une quasi cécité : la carence en vitamine D semble bien la favoriser.

Enfin, un manque de vitamine D favorise aussi la dépression, en tout cas la saisonnière, celle qui s'installe en hiver.

Ca fait beaucoup !

Toutes ces études doivent être confortées par d'autres dans les années à venir car, pour le moment, rares sont les chercheurs qui ont une explication scientifique claire à tout cela. L'action de la vitamine D sur nos gènes n'est pas une affaire simple.

Manque de soleil

Néanmoins, certains remarquent que les maladies cardiovasculaires et les cancers du sein, du côlon, de la prostate sont plus nombreux dans l'hémisphère nord que dans celui du sud. Que la dépression saisonnière affecte aussi plus souvent les gens du nord.

Et quelle est la différence entre ces deux parties de la planète ? Le degré d'ensoleillement.

Conclusion logique : on fabrique moins facilement de la vitamine D quand on habite dans l'hémisphère nord que dans l'hémisphère sud parce qu'on est moins exposé au soleil.

Et lorsque l'on va au soleil en s'enduisant systématiquement des pieds à la tête de crème solaire écran total par crainte d'un cancer de la peau, on se prive également de vitamine D. Car, même si les indices de ces crèmes sont controversés, elles bloquent quand même une bonne partie des UVB fournisseurs de vitamine D.

Ne vous privez pas complètement de soleil.

Inutile d'attendre que de nouvelles études arrivent pour vous mettre à jour avec la vitamine D. Vous en avez trop besoin, surtout si votre moral est en berne !

C'est l'excès de soleil qui est à l'origine du cancer de la peau, c'est-à-dire de longs et fréquents bains de soleil chaque année, ce que l'Institut National du Cancer a baptisé la "toast attitude", et surtout les coups de soleil suivis d'une belle pelade emmagasinés depuis l'enfance. On a eu raison de mettre en garde devant la recrudescence de cas de ce cancer et d'inciter à se tartiner de crème solaire, mais l'excès étant toujours l'ennemi du bien, on est en même temps arrivé à des carences en vitamine D.

Alors, ne vous privez pas complètement de soleil. Dans un jardin, à une terrasse de café, exposez vos jambes et vos bras dès qu'il brille.

Quand vous serez à la plage, profitez-en gentiment, surtout le matin quand il ne brûle pas. Mettez une crème bien hydratante et un chapeau pour épargner votre visage, mais pas d'écran total. Vous allez ainsi bronzer doucement et fabriquer ce qu'il vous faut de vitamine D. Protégez-vous dès que le soleil tape fort.

La stratégie est la même pour les enfants.

Et comme la saison des barbecues arrive, grillez des sardines, cela vous fera un complément de vitamine D !



Publié sur E-sante.fr (http://www.e-sante.fr)
Article publié par Paule Neyrat, Diététicienne le 29/04/2011 - 12
:33

Sources : Dietary Intake Of Vitamin D And Cognition In Older Women: A Large Population-Based Study
Annweiler, C., MD, MS, Schott, A.M., MD, PhD, Rolland, Y., MD, PhD, Blain, H., MD, PhD, Herrmann, F.R., MD, MPH, Beauchet, O., MD, PhD.
November 2010 Volume 75 Issue 20 Pages: 1810-1816

Amy E. Millen; Voland Rick; Sherie A. Sondel; Parekh niyati; Ronald L. Horst, Robert B. Wallace; Gregory S. Hageman; Chappell Rick; Barbara A. Blodi; Michael L. Klein, Karen M. Gehrs; Gloria E. Sarto; Julie A. Mares, pour le Groupe détude CAREDS. Statut en vitamine D et au début de la dégénérescence maculaire liée à lâge chez les femmes ménopausées. Archives of Ophthalmology 2011; 129 (4): 481-489 DOI: 10.1001/archophthalmol.2011.48

Hoogendijk WJ et coll. : « Depression is associated with decreased 25-hydroxyvitamin D and increased parathyroid hormone levels in older adults » Arch Gen Psychiatry 2008 ; 65 (5) : 508-512.

C.-A. Nkembe , J. Myara G. Helft , J. Blacher Médecine des maladies Métaboliques Vol 3, N° 3 - mai-juin 2009 pp. 247-250

Bruyère O. et al (2006). Prévalence élevée de la carence en vitamine D chez la femme ménopausée en Europe et principalement en France : analyse d’une cohorte de 8532 sujets. Revue du Rhumatisme, 73 (10-11) p.1052

Sorenson M. (2008). Vitamin D3 and solar power for optimal health, USA.
- Belaid S. et al. (2008). La carence en vitamine D chez la femme de 18 à 49 ans portant des vêtements couvrants, une réalité méconnue en medecine générale. La presse médicale. volume 37, n° 2 part 1, p. 201-206


Graland et al. (2009). Vitamin D for cancer prevention : global perspective. Ann Epidemiol . 19 :468-483


Revenir en haut Aller en bas
http://asapmh.superforum.fr
 
Mettez vous à jour avec la vitamine D
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Soutien et Aide ô malades ou handicapés :: Buts et objectifs de l'ASAPMH :: Diverses pathologies-
Sauter vers: