Soutien et Aide ô malades ou handicapés


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vessie Neurologique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bernadette Admin
Admin Bernadette
Admin Bernadette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10660
Age : 60
Localisation : Val d'Oise 95 Franconville
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Vessie Neurologique   Ven 2 Déc - 13:31

Extrait trouvé dans "Vulgaris-Medical"


La vessie neurologique (ce terme désigne des troubles de la vessie due à une maladie neurologique) est synonyme de vessie neurologique. Le fonctionnement de la vessie est dépendant des commandes neurologiques (à partir du système nerveux neurovégétatif), une affection neurologique peut survenir secondairement à une atteinte de la moelle épinière (traumatisme, paraplégie, sclérose en plaques etc.).

La vessie neurologique désigne des troubles de la vessie due à une maladie neurologique. Pour comprendre ceci il est nécessaire de savoir que le fonctionnement de la vessie dépend de commandes neurologiques . Le contrôle de cet organe est perturbé à la suite d'affections neurologiques concernant essentiellement la moelle épinière mais aussi l 'encéphale (cerveau et cervelet).
D'autres affections du système nerveux tels qu'un accident vasculaire cérébral, une hémiplégie, un traumatisme crânien, une tumeur du cerveau, une démence, une sclérose en plaques, une atteinte médullaire (à type de paraplégie traumatique ou de tumeur entre autres), du système nerveux périphérique (à type de sciatique, de lésion de la queue de cheval, de polynévrite, de polyradiculonévrite) peut aboutir à la survenue d'une vessie neurologique. Il peut s'agir d'un diabète ou d'une malformation de congénitale du système nerveux neurovégétatif.
Quand il s'agit d'une vessie neurologique par atteinte de la moelle épinière faisant suite à un traumatisme, on constate que le patient présente une résistance à l'évacuation de la vessie. Quand il s'agit d'une vessie neurologique faisant suite à une atteinte des voies nerveuses périphériques le patient présente une distension progressive de la vessie. Quoi qu'il en soit, une incontinence apparaît comme le trouble majeur et l'appareil urinaire.
L'ensemble de ces phénomènes est susceptible d'entraîner des complications telles que (liste non exhaustive) :
Le reflux vésico urétral (retour de l'urine de la vessie vers les reins).
Des fuites urinaires dues à une vessie hyperactive appelée également vessie irritable ou désinhibée. Ce type d'affections est responsable de miction impérieuse avec la nécessité irrépressible d'uriner. Les fuites urinaires sont également le résultat d'une insuffisance de fonctionnement des sphincters ce qui aboutit à l'apparition de fuites d'urine survenant à l'efforts sans que le patient n'éprouve le besoin d'uriner. Un sphincter est composé d'un ensemble de fibres musculaires lisses ou striées qui contrôlent l’ouverture d’un orifice naturel. Le sphincter de la vessie est un muscle circulaire contrôlant le passage des urines.

Une rétention chronique ou aiguë d'urine peut être le résultat d'une paralysie du muscle de la vessie entraînant l'émission d'urine de façon lente et pénible. Au cours de cette rétention l'individu concerné a besoin de forcer pour évacuer la vessie. La rétention chronique ou aiguë d'urine peut également être le résultat d'une mauvaise ouverture du sphincter durant le miction.
L'infection des voies urinaires.
L'apparition de calculs des voies urinaires.
Les examens complémentaires pratiqués par les médecins spécialisés en urologie (urologue, néphrologue) ont pour but de mettre évidence tout d'abord les troubles survenant au niveau de la vessie en pratiquant l'exploration urodynamique c'est-à-dire un examen qui consiste à mesurer les pressions à l'intérieur de la vessie ainsi que celle de l'intérieur de l'urètre. La confirmation de l'existence d'une atteinte neurologique est obtenue en pratiquant des explorations électrophysiologiques du périnée. Il s'agit de l'électromyographie permettant essentiellement de mesurer la vitesse de conduction de l'influx nerveux à l'intérieur des nerfs. L'étude des potentiels évoqués est également pratiquée. L'urétrocystoscopie permet de visualiser l'intérieur de l'urètre et de la vessie. En utilisant un système de fibres optiques. Il s'agit d'un examen urologique qui élimine une cause mécanique. Le retentissement de la maladie sur la vessie et sur les reins est évalué en faisant passer au patient une urographie intraveineuse ou une échographie. Le dosage de l'urée et de la créatinine dans le sang ainsi que l'examen cytobactériologique (recherche des bactéries) des urines permet de tester la fonction rénale entre autres.
L'ensemble de ces différents processus est susceptible d'aboutir à la destruction progressive des reins par pyélonéphrite chronique (infection grave des reins). Les complications susceptibles de survenir sont avant tout des complications irréversibles à type de dilatation de la vessie et des reins et des infections à répétition ainsi qu'une insuffisance de la filtration rénale.

Le retentissement psychologique, le handicap fonctionnel et social est quelquefois très important. C'est la raison pour laquelle le traitement doit être effectué rapidement.
Le traitement de la vessie neurologique fait appel à la rééducation qui permet quelquefois de déclencher la miction. La pression manuelle de la vessie et la percussion de celle-ci peut également aider le patient.
Le traitement d'une vessie hyperactive utilise des médicaments qui relâchent la vessie c'est-à-dire les anticholinergiques. Si ces médicaments sont efficaces ils présentent néanmoins des effets délétères tels qu'une constipation et une sécheresse de la bouche. Ils permettent d'obtenir chez le patient la disparition de certains symptômes c'est-à-dire entre autres des fuites urinaires et du besoin urgent d'uriner. Ils empêchent également la vessie de se déformer et les reins de se dilater. Ceci est important car le risque de complications liées à ces déformations est une insuffisance de filtration rénale. Quand ce type de médicaments n'est pas suffisamment efficace on a recours à la chirurgie qui vise à augmenter le volume du rein permettant ainsi de traiter l'insuffisance rénale.
Le traitement de l'insuffisance sphinctérienne (insuffisance de fonctionnement des muscles sphincter) fait appel à des séances de rééducation qui ont pour but de renforcer les muscles du périnée. Les médicaments destinés à augmenter l'action des sphincters (pression sphinctérienne) sont également utilisés. En cas d'échec thérapeutique médicamenteuse il est quelquefois nécessaire de pratiquer chirurgicalement une implantation de prothèse sphinctérienne c'est-à-dire un sphincter artificiel.
La rétention chronique ou aiguë d'urine nécessite la prise de médicaments qui ont pour but de faire contracter le muscle de la vessie et de favoriser l'ouverture des sphincters. Malheureusement, cette technique n'est pas toujours efficace. C'est la raison pour laquelle on apprend au patient à pratiquer lui-même des sondages de façon à éviter les complications qui surviennent à la suite d'une rétention vésicale. Il s'agit avant tout d'affections à répétition, de dilatation de la vessie et du rein. Chez les patients qui présentent l'évolution la plus grave il est proposé une intervention chirurgical à type de sphinctérotomie ou de cervicotomie (on intervient sur le muscle sphinctérien) de façon à ce que le patient puisse uriner normalement. L'implantation au niveau de la moelle épinière ou des racines nerveuses (issu de la partie sacrée de la moelle épinière) d'un stimulateur, qui provoque la contraction de la vessie, est quelquefois nécessaire.


Revenir en haut Aller en bas
http://asapmh.superforum.fr
christian
Christian Modérateur
Christian Modérateur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7919
Age : 67
Localisation : Enghien
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Vessie Neurologique   Sam 3 Déc - 9:12

Merci Nadette c'est le professeur de l'UCL qui aurais du recevoir ca, ca lui aurait peut etre ouvert l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Bernadette Admin
Admin Bernadette
Admin Bernadette
avatar

Féminin
Nombre de messages : 10660
Age : 60
Localisation : Val d'Oise 95 Franconville
Date d'inscription : 07/12/2005

MessageSujet: Re: Vessie Neurologique   Sam 3 Déc - 15:20

Il a du apprendre cela à la fac !
Tu peux toujours l'imprimer et lui remettre à ta prochaine consultation.
De cette manière, il verrai que tu connais bien le sujet ...

Pour nous, ce n'est vraiment pas facile de gérer notre vessie neurologique, au quotidien ...


Revenir en haut Aller en bas
http://asapmh.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vessie Neurologique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vessie Neurologique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Soutien et Aide ô malades ou handicapés :: Buts et objectifs de l'ASAPMH :: Diverses pathologies-
Sauter vers: